-Latence-

-Minuit cinq-

6 Octobre.
Minuit cinq, tout est calme.
Ça y'est, tu étais là, parfait. Mon bébé, mon adoré, mon p'tit dernier.
Et puis tu as grandi. Différent parmi les différents.
Les fils se touchent trop, pas assez, on ne sait pas trop.
Je ne sais pas ce que tu vois, que tu comprends, que tu penses.
Ce que je sais, c'est que moi, je t'aime
et c'est parfait.
Bizarre.
Le p'tit bizarre!
Ne t 'en fais pas, Ézékiel, bizarre, c'est bien.
Albert Einstein était bizarre. Émilie Dickinson, Mozart aussi.
Bizarre, ça veut aussi dire intéressant et ça, c'est parfait.
C 'est parfait.
6 Octobre, minuit cinq,
tout est calme et c'est parfait.

-Latence-

collage 36/24

(vendu)

-Et c'est parfait-

collage 30/30

-Tout est calme-

collage 16/16

(vendu)

-Le petit roi-

collage 24/18

Un petit morceau,

d 'un immense puzzle, d 'une lointaine galaxie s'est détaché.
Il est tombé du ciel, dans mes bras.
Pas à pas, côtes à côtes, nous allons où nous pousse la vie.
J'apprends, lentement mais surement, comment là d 'où il vient, il est roi. Il apprend, lentement mais surement, comment là où il est, il est roi.
Mais que les règles de son nouveau royaume sont complexes!
Les visages aux milles expressions, les mots assemblés en non-sens ou en double sens...
Tous les bruits, les fluctuations dans l 'intensité de la lumière, les couleurs,les gestes qui sont posés sans rimes ni raisons...
Et cette peau qui l 'enveloppe et qui souffre à se faire effleurer ou qui n'y comprend rien à la canicule et au gel...
Sur sa langue, les textures, les saveurs, tout est trop ou pas assez et que dire de tous les stimuli olfactifs qui s'en prennent à ses narines...
Dans mes bras, il est tombé, ce petit morceaux de puzzle galactique.

Nous avions besoin l 'un de  l 'autre.

Alors, pas à pas, côtes à côtes, nous allons où nous pousse la vie.

-Mémoires à vendre-

collage 20/20

(vendu)

-Les doubles sens-

collage 16/16

(vendu)

-Les non sens-

collage 12/12

(vendu)

-No man's land-

collage 18/36

Mémoires à vendre.
Celles que j'aimerais que tu oublies.
Impossible.
Chaque image de chaque instant de chaque vécu est casé, bien rangé dans un racoin de ton toi.
C 'est fou parfois ce que nous fait la vie, nous offrant des attributs sans issue.

Avec une mémoire photographique, ne devrions nous pas exister en idylle et bonheur à l 'infini? Comment revivre sans fin des moments de peine et de grand désarroi?
Avec une vie parsemée d 'obstacles, je demande le droit à l 'oubli.
Mon petit trésor, amour de ma vie, ces mauvais souvenirs que tu cases aujourd 'hui,

je les bazarde sur Kijiji ! 
La vie a sûrement, avec le plus grand des sarcasmes,

octroyé à un être menant une existence utopique, la faculté de l'oubli.

Qui sait, ce quelqu'un est peut-être en grand besoin de mauvais souvenirs à effacer.
Alors voilà:
Mémoires à vendre, désagréables, mais en quantité illimité...

-Oubliettes-

collage 22/30

-Une dans l'autre-

-Les échos d 'un autre temps-

collage 6/6

(vendu)

collage 24/12

(vendu)

Lentement, en douceur, sans faire de bruit je suis entrée.
Vois-tu mon coeur voulait comprendre,
mes yeux voulaient voir ce que ton regard aime tant dans cette perspective qui te captive.
Longtemps j'ai fixé ce point imaginaire qui t'envoûte sans en saisir la rime ni la raison.
Avec tristesse, mon coeur incapable de s'ouvrir à ta vision a détourné le regard.
C 'est alors que j'ai vu, en périphérie, une réflexion simple et pure.
Toi, contemplant l 'infini, et moi, m'imprégnant de ce rêve de toi,

et de moi figés dans notre bulle...

-Dans notre bulle-

collage 15/30

(vendu)

J'ai l 'esprit vagabond.
Parfois, je t 'imagine.
Je te vois, devenu grand, un homme. Tu es triste, épuisé, fatigué d'être bizarre.
Je te vois, tu es là, las, seul sur la route avec ta cape de héros.
J'ai l 'esprit vagabond.
Mais j'me secoue, et je m'imagine. J'enfile ta cape de Superman et je pars en croisade.
Bizarre, c'est le plus beau mot du dictionnaire!
Oui mon fils, tu es merveilleusement bizarre!
J'ai l 'esprit vagabond.
Mais parfois, il s'arrête un peu et là, je te vois. Un petit garçon heureux et bizarre,

heureux d 'être bizarre.
Et puis là je te fais une promesse. Toujours je vais t 'aimer et te respecter,
et sur les chemins cahoteux, nous serons côte à côte vêtus de nos capes de super héros.

Les super héros changent le monde...

-L'esprit vagabond-

collage 48/36

-C'est moi qui ai la clé-

collage 24/18

(vendu)

-On ne voit bien qu'avec le coeur-

collage 16/12

non disponible

Autisme.
Le mot est sorti de sa bouche comme un bruit sourd.

Il a résonné dans ma tête et m'a engourdi tout le corps. J'ai regardé l 'orthophoniste,

Dominique qu'elle s'appelait, elle est devenue floue et puis sa bouche qui continuait de s'ouvrir

et de se refermer n'émettait plus que ce son criard et discordant.
Je ne sais plus comment, mais moi et mon p'tit bonhomme, on s'est retrouvé dans le stationnement,

nos mains emboîtées une dans l 'autre, comme nos vies, nos futurs.

Par chance, j'avais quelqu'un pour me ramener, j'aurais pas pu conduire,

ma main ne voulait pas lâcher la sienne et mes yeux n'arrivaient pas à voir autre chose que nos doigts entrelacés. J'ai essayé de retenir mes larmes, je ne voulais pas t'embêter, Claude, tu t'en souviens?

Je suis désolée, j'étais trop perdue, je n'ai pas pu les contenir.

Plus tard, dans les bras de mon amoureux, le papa bizarre de mon p'tit bizarre,(ciel que j'étais bien!) on a décidé en riant que c'était n'importe quoi.......
Mais secrètement, pendant la nuit, j'ai fait une bonne centaine de serments à tous les dieux du ciel.
''Je jure de ne plus jamais sacrer si mon bébé n'a pas ça.''
''Si mon fils n'a pas ça, je ne vais plus jamais manger de porc.''
''Je ne vais plus, je ne vais plus, bla bla bla........''
J'ai bien dû me résigner et me faire à l 'idée que ça ne rentrait pas dans l 'ordre tout seul

et que j'avais fait tout un tas de promesses dans le vide.

J'étais envahie par ma peine, débordée par tout le travail que ça demande d 'élever un enfant neuroatypique et je me suis demandé si j'aurais préféré un autre enfant.
C'est là que j'ai eu une révélation.

Il est le plus merveilleux cadeau que la vie m'a donné!
Mon deuil est fait. C 'est pas toujours facile, on a travaillé fort pour lui apprendre à parler,

à tenir son crayon, à écrire, à lire. On travaille toujours fort car il a tout à apprendre mais...

Faites moi plaisir, allez embrasser vos enfants et remerciez la vie de vous les avoir donné parfaits. Moi, c'est ce que je m'en vais faire. xxx

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now