Je sais que tu vas comprendre...
Je te parle du moment où mes pieds donnent l'impression d'être pris dans la bouette. Mon cerveau serait capable de leur dire de bouger mais il est absorbé par les couleurs que mes mains composent.
Je te parle du moment où plus rien n'existe à part mon coeur, mes mains et cet ouragan qui, m'entrainant dans sa spirale, efface tout de mon esprit.
Je te parle du moment où je tombe dans l'oubli. Je ne suis plus, tu n'es plus, il ne reste que mes pieds et la bouette, mon coeur et un arc-en-ciel coinçé entre mes doigts.
xxx

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now